Des films et des maisons
La périlleuse trajectoire de l'homme
vers son humanité

> Auteur :


>
Date de parution :

septembre 2016

         [agrandir]

Dans sa quête d’humanité, l’homme fait l’expérience d’une trajectoire existentielle qui le conduit à désirer, inventer et habiter des maisons. Demeure de la subjectivité et de l’intimité de l’être, image de la totalité close sur elle-même, la maison est également le lieu de l’apprentissage de l’ouverture au monde et aux autres. Elle est un objet équivoque : espace de la concentration, de la domestication de l’homme par l’homme, la maison est un vecteur d’aliénation, de dislocation, le lieu où vient se loger, aussi, l’inhumain.
Or, un « récit » particulier traverse le cinéma, celui des trajectoires corporelles, spatiales et émotionnelles des personnages aux prises avec cette ambiguïté fondamentale de la maison. Le cinéma recèle ainsi une histoire des évolutions de la maison en tant que forme matérielle, symbolique, mentale. Il nous interroge sur la valeur de l’habiter, des représentations qui en idéalisent les fonctions d’humanisation jusqu’aux figurations d’une obsolescence de la maison, d’une disparition des croyances et des imaginaires qui l’accompagnent. Cet ouvrage richement illustré propose des analyses de ce « récit », structurées en trois moments – l’accord ; le mystère ; l’égarement – qui montrent, de John Ford à Guillermo del Toro, de Jacques Rivette à Wes Craven, en passant par Antonioni, Sam Peckinpah, Dario Argento, David Lynch, Bertrand Bonello, Christopher Nolan et bien d'autres, combien la trajectoire de l’homme vers son humanité est incertaine et périlleuse.

  • 155 x 215 mm
  • cousu/collé, avec rabats
  • 288 pages
  • 570 images couleur et n&b
  • 24 €
  • ISBN 978-2-915083-90-3